Interview d'Antoine Moscardo, ancien du 206 et fondateur de MONSIEUR SAUCISSE

16 décembre 18

Quel a été ton parcours après le Master Distribution & Relation Client ?

Après le master, j’ai directement commencé mon CDI chez 1000 Mercis puis au bout de 3 mois j’ai souhaité poser ma démission pour partir en tour du monde pendant 10 mois. Par chance, ils m’ont « gardé ma place au chaud » en gelant mon contrat et j’ai pu donc retourner chez eux en tant que chargé d’opération marketing.

Malheureusement, je m’ennuyais pas mal à ce poste et ils m’ont passé business developer pendant 6 mois. En parallèle, j’ai développé une marque de t-shirt qui était distribué au Citadium; c’est à ce moment que je me suis dit que c’était quand même plus cool d’avoir sa propre petite entreprise. 

J’ai ensuite décidé de partir m'installer en Australie pour découvrir un autre monde et profiter un peu du soleil et des barbecues…c’est important ! Là-bas j’ai commencé à bosser dans la restauration en faisant la plonge, puis serveur et finalement manager du restaurant ! Avec ce que j’avais économisé, j’ai alors eu envie de partir 1 an en Asie pour avoir de nouvelles idées et pour découvrir une nouvelle cuisine et culture… L’avantage de l’Asie, c’est qu’ils ont 1000 idées à la minute avec un budget qui représente 3 queues de cerise !

Après ce périple je suis revenu en France où j’ai travaillé en tant que business developper digital pour une boite de Design; encore pendant 6 mois… 

Et ensuite j’ai créé Monsieur Saucisse avec un pote; un ancien de 1000 Mercis : la boucle est bouclée ! 


 

Que t'a apporté le master en 3 points ?

La première chose c’est la clé pour rentrer dans le monde du travail ! Mine de rien, le 206 est super bien coté et c’est une belle carte de visite pour avoir un premier boulot.

La deuxième chose c’est le côté opérationnel ! Avec tous vos cas pratiques, vous devenez des machines de guerre ultra bien formées !

La dernière c’est le fait d’apprendre à faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux… Ca ne sert à rien de brasser du vent pour faire semblant d’être tout le temps occupé et dans le jus ! ;)

 

Nous avions vu que vous étiez présent au tout nouveau Franprix Opéra (à voir ici : https://www.lsa-conso.fr/les-premieres-photos-du-tres-chic-franprix-opera-adapte-aux-touristes,305296) , quel succès ! En quelques mots, peux-tu nous parler de cette belle aventure qu’est Monsieur Saucisse ?

Aaaah Monsieur Saucisse ! En Asie j’ai vu énormément de Tuk-Tuk qui vendaient tout et n’importe quoi et j’adorais l’idée ! Avec mon pote on s’est dit qu’on allait être une cantine mobile à vélo en bas des entreprises ! Rapidement on s’est dit que le hot-dog était le bon produit : facile à faire, pas énormément de bons Hot-dogs à Paris, l’idée que c’est de la Junk Food donc la possibilité de le rendre gastronomique, etc…

On a commencé à chercher un super bon boulanger pour le pain, un artisan charcutier pour la saucisse et un chef pour nos recettes ! On a tout mis en place et on cuisinait même les sauces nous-même. Tous les jours on était en bas d’une nouvelle entreprise : c’était du 8h du mat’ jusqu’à 00h ! Petit à petit on s’est fait connaître et on a enchainé avec les salons Porte de Versailles…puis ensuite on s’est beaucoup fait privatiser sur des événements d’entreprise et ça nous a donné une certaine notoriété dans le monde des traiteurs à Paris ! Ce qui nous a permis d’embaucher et de développer notre entreprise !

Puis grâce au fait d’être présent un peu partout, on s’est fait repérer par des sociétés comme Franprix, Accor ou encore Areas pour développer des partenariats avec eux : la marque est assez parlante et ça plait pas mal aux gens ! Là par exemple on va être le produit majeur de la carte du nouveau concept d’auberge de jeunesse Jo&Joe qui ouvre en Mars ! Et on a encore pas mal de projets à venir ;) ;)

 

Peux-tu nous donner 3 tips pour les étudiants qui souhaiteraient monter leur entreprise ?

1 / Surtout bien s'entourer dès le départ ! En gros, c’est super important d’avoir dès le début un comptable, un mec qui s’occupe de créer la société, etc… Chacun doit avoir sa spécialité liée à son métier et c’est essentiel pour pouvoir se concentrer sur la boite qu’on monte. Il ne faut pas se disperser sur des sujets qu’on maîtrise moyennement ! 

 

2/ Suivre son instinct ! C’est un peu banal comme conseil mais il y aura énormément d’avis extérieurs dans tous les sens : « fais pas comme ça », « moi j’aurais fait comme ça », « blablabla » ! Surtout c’est important de se fier à ce qu’on ressent ! Généralement le feeling est le bon car c’est toi qui sait et connaît exactement ton business… Et, au pire, si c’est un raté il n’y aura aucun regret de se dire « j’aurais dû m’écouter » 

 

3/ Être prêt à encaisser un sacré nombre de coups durs ! Honnêtement dans l’entrepreneuriat, aucune journée ne se passe comme prévue et il faut être être très très très résiliant ! Il faut savoir faire le dos rond et trouver toujours une solution; pas le choix ! L’entrepreneuriat c’est un savant mélange entre vision, débrouillardise et courage : à chaque coups durs, on prend une leçon et on se relève ! Mais le jeu en vaut la chandelle… ;)


 

Quel est ton meilleur souvenir avec le master ?

Aucun souvenir spécifique ! Juste le fait d’être une belle bande de potes qui sont ensemble pendant une année à « bosser » sur des projets ! 

Aller, si, pour la route je dirais que les SCOPS c’était quand même bien marrant… et la soirée d’après SCOPS !

 

 

 

 

 

 

Lien vers le LinkedIn d'Antoine : https://www.linkedin.com/in/antoinemoscardo/

Lien vers site internet : https://www.monsieursaucisse.fr/